Le projet SafeJourney vise à prévenir la migration irrégulière à travers une campagne informative adressée aux communautés locales.
Au Maroc, à partir de 2001, Progettomondo soutient les instances de promotion et protection des catégories les plus vulnérables, à partir des migrants, qu’ils soient de retour, en transit ou à la recherche d’un permis de séjour. Pendant les dernières années, le tissu social marocain a subi des changements profonds qui ont remodelé sa présence dans le contexte des migrations. Longtemps considéré pays d’émigration et de transit pour les migrants provenant des pays sub-sahariens, aujourd’hui le Maroc représente, pour ces derniers, une vraie terre d’accueil et étape finale d’un voyage commencé plusieurs kilomètres avant.

C’est dans ce contexte que Progettomondo a démarré SafeJouney, une campagne informative pour sensibiliser les communautés locales des régions Beni Mellal-Khenifra, Casablanca-Settat, Tanger- Tetouan et Marrakech-Safi, sur le thème de la migration irrégulière et des multiples risques liés au voyage. La campagne fournira aux potentiels migrants des informations réelles et concrètes sur les opportunités de migration légale, à travers la construction de sa propre pensée critique et la réalisation d’un parcours migratoire en toute conscience.
« À partir des premières activités nous avons commencé à écouter des histoires de migrants subsahariens que, malgré toutes les difficultés, ils continuent à espérer et rêver l’arrivée en Europe, sans avoir un réel projet de vie », raconte Concetta Mannino, coopérant et responsable du projet.
« Beaucoup restent au Maroc pendant plusieurs années, dans l’attente de traverser la frontière, dans des conditions de vie précaires, très souvent sans prendre en considération la possibilité de rester, de régulariser sa propre position et de pouvoir construire sa propre vie ici, de manière digne, en devenant titulaire de droits. En partant de la conviction que chaque être humain devrait être libre de se déplacer, quel que soit le lieu de naissance, les conditions socio-économiques de base et selon les raisons que chacun estime être plus utiles pour sa propre croissance humaine et professionnelle, nous croyons que ça devrait être réalisée en toute sécurité et conscience des différents opportunités à disposition. Malheureusement, cette représentation, souvent incitée par les mêmes migrants qui n’ont pas le courage de raconter les atrocités subies pendant le voyage et les défis avec lesquelles ils doivent se confronter pendant le long parcours d’intégration dans la nouvelle société d’accueil, ne correspond pas à la réalité que toujours beaucoup de personnes se retrouvent à vivre, après avoir atteint l’objectif territorial. D’autre part, on ne peut pas ignorer les données objectives des mortes dans la Méditerranée (plus de 33 mille, à partir de 2014 à aujourd’hui)».
Le projet, cofinancé par l’Union Européenne, réalisera aussi les activités de sensibilisation dans les écoles et dans les territoires marocains avec des problématiques de migration, et en promouvant des opportunités de mobilité légale, de formation et d’emploi pour ceux qui décident de rester dans leur propre pays.

La campagne sera promue et véhiculée en ligne, sur les canaux sociaux de @safejourneymaroc et sur le site www.safejourney.ma, avec des nouvelles, des services et témoignages pour rester à jour.

Safe Journey Projet Morocco