L’ONG espagnole Caminando Fronteras a annoncé, dimanche, un nouveau drame de la migration en direction des Îles Canaries, évoquant le décès de trois mineurs subsahariens et d’un jeune homme, après le sauvetage d’une embarcation. Sur son compte Twitter, la présidente de

Caminando Fronteras, Helena Maleno a rappelé qu’après presque sept jours en mer, le bateau a été secouru, samedi, par la Marine royale marocaine.

L’embarcation, qui a quitté Dakhla dimanche 31 janvier, à destination des Îles Canaries, transportait 39 personnes, dont 5 mineurs. Il s’agit de 35 Subsahariens et 4 Marocains. Ainsi, trois mineurs Subsahariens et un jeune homme ont été retrouvés mort. La soif et le froid auxquels ils ont été exposés lors de la traversée de l’océan Atlantique auraient causé leur décès.

Helena Maleno a rappelé que la route des Canaries est actuellement l’une des plus dangereuses au monde et que de nombreux décès s’y produisent. Elle souligne également que la collaboration entre les deux pays, l’Espagne et le Maroc, et le renforcement des services de secours contribuent à prévenir ces décès.

La présidente Caminando Fronteras a rappelé la souffrance des proches de ces personnes. «Leur mort ne fait pas la Une des journaux car ce sont des enfants subsahariens, pauvres et migrants, mais la douleur de leurs mères est aussi réelle qu’insupportable», conclut-elle.

 

Source : YABILADI