Safe Journey

Le Projet vise à sensibiliser les communautés locales des régions de Beni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Marrakech-Safi, à propos de la migration irrégulière, à travers la mise en œuvre d’une campagne d’information sur les multiples risques du voyage illégal, aussi bien qu’offrir des alternatives légales et plus sûres...

Le projet en vidéo


Détails du projet
Et si vous restiez ici ?

Info sur les opportunités de travail au Maroc

Détails
Nos Mentors à vos Service

Services d’orientation par des experts spécialisés en matière de migration

Détails
Opportunités à l’étranger

Infos pratiques sur les opportunités de mobilité légale en Europe

Détails
Plateforme éducative

Bonnes pratiques pour accroître les connaissances et la sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière

Détails

Actualités du projet

01
Juin

« La crise des nageurs ». Interview à Daniel, migrant camerounais parti pour Ceuta et de retour à Beni Mellal

« Nous sommes entrés à Ceuta à pieds, autour de la barrière qui marque la frontière entre les deux territoires, on avait beaucoup d’espoir » raconte Daniel, camerounais résident à Beni Mellal

01
Juin

Près d’un millier de migrants mineurs sont toujours dans l’enclave espagnole de Ceuta

Entre 8 000 et 9 000 personnes sont entrées à Ceuta, la semaine dernière. Selon l’Espagne, 7 500 ont déjà été renvoyées vers le Maroc. Environ un millier de migrants mineurs se trouvaient toujours dans l’enclave espagnole […]

01
Juin

Hundreds of child migrants crammed into warehouses in Ceuta

Spanish enclave in north Africa identifies 438 unaccompanied children and teenagers Hundreds of children and teenagers are crammed into warehouses or sleeping

Carte des flux migratoires

Les migrations internationales sont l’un des principaux enjeux et défis politiques, économiques, démographiques, environnementaux, culturels qui témoignent des inégalités d’un monde pourtant de plus en plus interdépendant (Wihtol de Wenden, 2014). Même si le mouvement migratoire concerne seulement le 3,5 % de la population mondiale, il s’agit d’un phénomène planétaire. Dans l’ensemble, on estime que le nombre de migrants internationaux a augmenté ces cinquante dernières années. Selon les estimations de l’ONU, 281 millions de personnes vivaient dans un pays autre que leur pays de naissance en 2020, soit 119 millions de plus qu’en 1990 (153 millions) et plus de trois fois plus qu’en 1970. Les mouvements migratoires se caractérisent par des nouvelles dynamiques, Sud-Sud, Nord-Nord, Nord-Sud et non plus seulement Sud-Nord.
Télécharger la Map

Témoignages

Témoignages

Hélène raconte les raisons pour lesquelles elle a quitté son pays, les souffrances vécues pendant son parcours migratoire du Cameroun au Maroc, et les difficultés rencontrées.

“Je m’appelle Hélène, je viens du Cameroun et je suis mère de trois enfants qui sont restés là-bas. J’ai quitté le Cameroun parce que je voulais fuir mon mari qui me battait, me menaçait et ne me permettait plus de voir mes enfants. Un jour une amie d’enfance m’a proposé de quitter le Cameroun, parce que tant que je restais là-bas…

Le saviez-vous ?

+3 millions

de personnes nées au Maroc vivent
à l’étranger.

9.1%

de la population globale du Maroc est représenté par les émigrés

86 000

migrants sub-sahariens au
Maroc

Projet mis en oeuvre par

En partenariat avec

CONTACT

    Hay Ghita, lot el qods n.10 - Béni Mellal


    safejourney@mlal.org


    0523481034